Article d’Arianne Lacoursière, dans La Presse du 25 nouvembre 2010

«L’enseignement de l’histoire est déficient au collégial et aussi au secondaire. C’est déplorable parce qu’apprendre notre histoire, c’est essentiel. Ça nous permet de fonctionner en société», croit le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Mario Beaulieu. «La situation actuelle est inquiétante et nécessite une intervention d’urgence du gouvernement», croit le président de la fondation Lionel-Groulx, Claude Béland, qui souligne qu’une pétition circule actuellement sur ce sujet.

Lire dans cyberpresse.ca


   Articles pertinents :