Article de Josianne Desjardins paru dans 24 H le 24 novembre 2010.

De plus, la Fondation déplore le fait que le mot Québec ne se retrouve à aucun endroit dans le descriptif du programme de sciences humaines, à l’exception de la mention de référence du «ministère de l’Éducation du Québec».
Afin de remédier à l’offre actuelle du cours d’histoire du Québec, évaluée à 10% de tous les cours d’histoire depuis 1995, la Fondation Lionel-Groulx « propose l’instauration d’un cours obligatoire d’histoire nationale dans la formation générale de tous les étudiants du réseau collégial».

Lire l’article dans le site Internet du 24 H


   Articles pertinents :