Article de Jennifer Guthrie paru dans le journal Metro du 8 novembre 2011.

Fait à noter, la situation du français dans le reste du Canada ne suit pas la même tendance que celle de l’anglais au Québec. En général, le poids démographique des francophones est plus élevé que le poids du secteur public de langue française.

Ainsi, alors que les francophones représentent 33,4% de la population du Nouveau-Brunswick, les emplois qui requièrent le français dans le secteur public de la province représente 31,8% de tous les emplois offerts.

Dans le reste du Canada, le poids démographique des francophones est de 2,2% alors que les emplois du secteur public qui utilisent le français représentent 1,3%.

Lire l’article dans le journal Metro


   Articles pertinents :