Article de Jennifer Guthrie paru dans le journal Metro du 4 octobre 2011.

La Coalition pour l’histoire du Québec, dont fait partie la Fondation Lionel-Groulx, a recommandé que «le programme de formation pour le futur enseignant du secondaire soit sérieusement rehaussé au niveau disciplinaire».

«Le Québec est le seul pays (sic) au monde où on ne parle plus d’histoire, mais d’univers social, a dénoncé le porte-parole de la Coalition, Robert Comeau. On souhaite un retour à l’histoire.»

La Coalition demande le retour du certificat en pédagogie, qui forcerait les futurs enseignants à suivre au moins 10 cours en histoire du Québec et du Canada consacrés à la question nationale ou constitutionnelle avant d’obtenir son diplôme.

Lire l’article dans le site Internet du Metro


   Articles pertinents :