Alerté au cours des derniers jours, le ministre Simon Jolin-Barrette a jugé la situation rapportée « inacceptable ». Par la voix de son porte-parole, il a affirmé avoir pris aussitôt les mesures nécessaires pour que les correctifs requis soient apportés, afin que ce genre de bavures ne se reproduise plus.

 

Lire l’article complet de RADIO-CANADA