« On reconnaîtra que l’anglais gagne du terrain au Québec.
La grande majorité des démographes le confirment.
Il faut saluer la décision du gouvernement de ne pas broncher.
Il n’y a qu’une langue officielle au Québec, et c’est le français »

 

Lire l’article complet du Journal de Montréal