Les festivités de plusieurs quartiers montréalais et de certaines villes du Québec se dérouleront virtuellement pour une deuxième année consécutive. Certaines villes ont toutefois réussi à organiser des événements en présentiel dans le respect des règles sanitaires.

 

Zacharie Goudreault – LE DEVOIR

La pandémie demeurera en trame de fond cette année des festivités de la fête nationale du Québec, qui se dérouleront essentiellement derrière un écran. Des municipalités ont toutefois trouvé des façons ingénieuses de permettre à leurs résidents de célébrer en personne cet événement.

Après avoir été filmé à Trois-Rivières l’an passé, le grand spectacle télévisuel de la fête nationale est diffusé cette année à partir de Charlevoix. L’événement, qui aura lieu sans spectateurs, sera diffusé le 24 juin à partir de 20 h sur plusieurs réseaux télévisés. Il sera animé notamment par la vedette montante de la pop Charlotte Cardin et le rappeur Samian, tandis que plus de 200 artistes défileront sur scène, notamment Robert Charlebois, Ariane Moffatt et Pierre Lapointe.

La ville de Montréal, pour sa part, n’aura pas droit cette année à un grand spectacle ni à la tenue de son traditionnel défilé de la fête nationale. Depuis dimanche, cependant, les Montréalais peuvent déambuler parmi des installations artistiques interactives aménagées au centre-ville dans le cadre d’un parcours baptisé le « Défilé inversé ». Celui-ci demeurera en place jusqu’à jeudi soir.

Un casse-tête logistique

Dans la plupart des quartiers de Montréal et des villes du Québec qui ont organisé des festivités sur leur territoire, celles-ci auront lieu en format virtuel encore cette année. Certaines villes ont toutefois réussi à organiser des rassemblements tout en respectant les règles sanitaires, malgré les défis logistiques que cela implique.

Ainsi, à Longueuil, les organisateurs des festivités de la fête nationale ont décidé d’organiser un spectacle dans une salle fermée qui aura lieu le soir du 24 juin dans un lieu qui demeurera secret jusqu’à jeudi. L’endroit pourrait accueillir jusqu’à 250 personnes, qui auront pour plusieurs obtenu leur place en amont grâce à un concours lancé sur les réseaux sociaux dans les derniers jours.

« On a pensé le faire à l’extérieur [le spectacle], mais il aurait fallu y avoir un contrôle de l’accès avec des grilles et tout », explique au Devoir le directeur de production de la fête nationale de Longueuil, Dominic Arcand, qui qualifie l’organisation de cet événement de « très difficile ».

On veut le crier à tout le monde à quel point on est fiers d’être Québécois et Québécoises
— Marie-Anne Alepin

Le spectacle, qui sera aussi diffusé en direct sur TVRS et MAtv, mettra en vedette Bleu Jeans Bleu, Émile Bilodeau et Sara Dufour. Des feux d’artifice éclateront par ailleurs à 22 h à partir de cinq parcs de Longueuil.

« Je suis passé de coordonnateur d’une fête dans un parc sans billetterie, où c’est un peu le joyeux bordel, tout le monde s’amuse, à quelque chose de très contrôlé. Mais je dirais que c’est la meilleure alternative qu’on a pu trouver pour avoir le sentiment d’être avec les gens », ajoute M. Arcand.

Un spectacle en personne aura aussi lieu le 23 juin à Trois-Rivières sur la scène extérieure de l’Amphithéâtre Cogeco. Afin de contrôler l’achalandage sur le site, des billets gratuits ont été distribués dans les dernières semaines. L’événement sera animé par l’humoriste François Massicotte, tandis que le trio de voix féminines Les Trifluviennes feront danser la foule — distanciée — tout comme le groupe de musique traditionnelle La Famille Soucy.

À Sherbrooke également, un spectacle sera présenté au Théâtre Granada, avec possibilité également d’assister à celui-ci en ligne à partir de 19 h, jeudi soir. Le chanteur Marc Déry et un groupe rendant hommage aux Colocs seront de la partie.

Des spectacles déambulatoires

La pandémie a aussi lancé une nouvelle mode pour la Saint-Jean : celle des spectacles déambulatoires !

Je suis passé de coordonnateur d’une fête dans un parc sans billetterie, où c’est un peu le joyeux bordel, tout le monde s’amuse, à quelque chose de très contrôlé. Mais je dirais que c’est la meilleure alternative qu’on a pu trouver pour avoir le sentiment d’être avec les gens.
— Dominic Arcand

Ainsi, dans l’arrondissement de Lachine, à Montréal, l’auteur-compositeur-interprète Émile Bilodeau circulera le long du boulevard Saint-Joseph à bord d’une « scène éphémère » le soir du 23 juin afin d’offrir un « concert mobile ». En cours de route, il s’arrêtera dans quatre parcs de l’arrondissement afin d’y jouer quelques chansons.

À Oka, deux spectacles « sur remorque » défileront dans les rues de la municipalité des Laurentides le 24 juin. Ce sera aussi le cas dans la petite municipalité de Saint-Joseph-de-Sorel, en Montérégie, où une scène ambulante se promènera dans les rues de la ville jeudi après-midi.

« On veut le crier à tout le monde à quel point on est fiers d’être Québécois et Québécoises », lance la présidente générale de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Marie-Anne Alepin. Elle constate d’ailleurs que les municipalités ont été beaucoup plus « imaginatives » cette année dans l’organisation des festivités entourant la fête nationale, par rapport à l’an passé.