Article paru dans La Presse du 29 août 2011.

C’est lors de cette rencontre que la décision de tenir des états généraux devrait être prise. Le PQ préfère ne pas diriger l’opération, puisque Pauline Marois ne veut pas donner l’impression de piper les dés. En confiant la démarche au Conseil, elle permet de rallier l’ensemble du mouvement souverainiste, profondément divisé en raison de la crise qui secoue le PQ.

Québec Solidaire, le Bloc québécois, la Société Saint-Jean-Baptiste ainsi que plusieurs autres groupes souverainistes seront concernés. On doit également s’attendre à ce que le Nouveau Mouvement pour le Québec et le Parti indépendantiste soient de la partie.

Ces états généraux pourraient être lancés assez rapidement cet automne. Leur forme sera définie par le Conseil. Le modèle des états généraux a déjà été retenu dans le passé par des gouvernements. Gérald Larose en a l’expérience. En 2000, le gouvernement péquiste lui avait confié la présidence des États généraux sur la situation et l’avenir de la langue française.

Lire l’article dans Cyberpresse


   Articles pertinents :