Article de Reine Côté paru dans le journal 24 H le 10 juin 2010.

«Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, ne peut s’empêcher de constater que l’OPLQ demeure passif sur le traitement des plaintes. «Faute de moyens et d’inspecteurs insuffisants sur le terrain», a dit ce dernier, dans une tentative d’explication.»

«À Montréal, les Québécois de langue française ne forment plus que 49 % de la population», a déploré M. Beaulieu.»

Lire l’article dans le site Internet du 24 H


   Articles pertinents :