Article publié dans L’Aut’Journal le 13 avril 2012

prof

Depuis le début de la grève, de nombreux professeurs et syndicats ont soutenu les étudiantes et les étudiants en se prononçant contre la hausse des frais de scolarité. Des lettres ouvertes, des pétitions et des manifestes ont circulé. Le milieu collégial – étudiants et professeurs confondus – a maintes fois exprimé et expliqué son refus de la hausse. Du fait de la multiplicité des interventions, les professeurs d’université, de leur côté, ont pu paraître s’exprimer par voix dispersées plutôt que d’une voix commune et forte.

En moins de 48 heures, un contingent de plus de 500 professeurs d’université s’est donc mobilisé pour manifester, par une lettre aux journaux, un appui non équivoque aux étudiantes et étudiants.

Cette lettre d’appui ne vise pas à accomplir une nouvelle démonstration de l’injustice de la hausse ou à débattre de l’état présent de l’université québécoise. À un moment critique de la grève, elle énonce une position générale, minimale, qui marque clairement la place des professeurs et professeures aux côtés des étudiants. Elle entend ouvrir la voie à de futurs débats sur l’avenir de l’éducation.

Les professeures et professeurs unis contre la hausse proviennent de toutes les universités du Québec et représentent tous les domaines de la recherche et du savoir, des sciences naturelles aux lettres, en passant par le droit, la médecine, les sciences humaines et sociales.

Article complet dans L’Aut’Journal


   Articles pertinents :