Philippe Teisceira-Lessard  La Presse

 

L’émission des alertes publiques en lien avec la tornade de vendredi dernier a connu des pépins, a reconnu l’entreprise chargée de les coordonner.

 

Une vérification a été déclenchée par Pelmorex, l’entreprise qui gère le Système national d’alertes publiques (SNAP) qui diffuse ses avertissements à la télé, à la radio et depuis peu sur les téléphones cellulaires.

La Presse a rapporté samedi que le message d’alerte s’était affiché en anglais pour de nombreux téléspectateurs qui écoutaient pourtant la télévision en français.

C’était notamment le cas pour des téléspectateurs de TVA, RDI et LCN où l’écran a viré au rouge à plusieurs reprises pour avertir les résidants de Lachute et Saint-Jérôme de l’arrivée possible d’une tornade. Dans au moins certains cas, une voix en français accompagnait le message écrit en anglais.

«Nous sommes conscients qu’il y a eu quelques problèmes avec certaines alertes émises pour le sud du Québec», a affirmé Martin Bélanger, Directeur du Service d’alertes publiques chez Pelmorex, par le biais d’une déclaration écrite transmise en fin de semaine. «La tempête [de vendredi] était un événement météorologique grave et elle justifie la nécessité du système En Alerte.»

Dans un courriel subséquent, l’entreprise a indiqué que «tous les partenaires d’En Alerte travaillent étroitement avec les distributeurs d’alertes incluant les télédiffuseurs, radiodiffuseurs, câblodistributeurs, les distributeurs par fibre optique et par satellite et les fournisseurs de services sans fil pour comprendre les problèmes spécifiques à cette alerte». Pelmorex ajoute qu’au moins une étape du processus s’est déroulé «avec succès».

 

 

 

SOURCE