Sarah Bélisle | Agence QMI | TVA Nouvelles

 

Le président de la commission européenne a l’intention de parler en français pendant la durée du sommet du G7, la langue de Molière étant celle du Québec, «qui est plus qu’une province».

«Nous sommes au Québec, la langue de ce pays est le français», a lancé Jean-Claude Juncker au tout début d’une conférence de presse vendredi matin alors que s’ouvrait le G7 à Charlevoix.

«L’anglais étant devenu presque la « Lingua franca » en Europe, mais le français a son importance. Et, donc, je voudrais pouvoir m’exprimer tout au long de ces deux journées dans la langue de cette belle province, qui est plus qu’une province », a poursuivi l’homme originaire du Luxembourg.

 

 

SOURCE