Article de Caroline St-Laurent, historienne publié dans L’Avantage (Rimouski)

photo avantage

Il s’agit de la manifestation locale des problèmes affectant l’ensemble des sociétés modernes avancées : la dénatalité et la dévitalisation des régions périphériques. En revanche, les Afro-descendants n’en sont pas encore là. Leurs diverses nations ont connu un accroissement fulgurant (500%) depuis 1956. La démographie des villes subsahariennes explose. Une partie des leurs migrent vers le Nord. Ainsi, le président américain, Barack Hussein Obama, est le fils d’un Kenyan.

Le désir d’améliorer son sort est universellement partagé. À l’exemple des Russes, des Ukrainiens, des Allemands et des Scandinaves qui colonisèrent les plaines de l’Ouest entre1860 et 1914 aux dépens des Premières nations, il faut juste laisser le temps aux peuples du Sud d’arriver à Sainte-Jeanne-d’Arc! C’est-à-dire de développer le territoire que les Québécois d’origine française ont négligé d’aussi loin que la Nouvelle-France. La culpabilité de l’homme blanc est les changements climatiques faciliteront le succès de l’entreprise.

Sous nos latitudes, la majorité des femmes ont atteint désormais l’âge de la ménopause. D’autres assureront la suite du monde. Je prévois qu’à l’automne de nouvelle données de Statistique Canada confirmeront le recul du français comme langue maternelle au Québec.

Voir dans L’Avantage


   Articles pertinents :