Article paru dans Le Devoir du 16 décembre 2009.

Une trentaine de manifestants, déguisés en juges de la Cour suprême, ont distribué hier dans le métro de Montréal de faux certificats autorisant les mieux nantis à contourner la loi 101 et à envoyer leurs enfants à l’école anglaise publique.

Cette opération visait à rappeler l’invalidation d’un article de la loi, pourtant voté à l’unanimité par les députés du Québec. «Nous, les bons juges de la Cour suprême du Canada, nous savons mieux que le gouvernement du Québec ce qui est bon pour vous», ont lancé avec une pointe d’ironie le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mario Beaulieu, et le membre fondateur du Mouvement Montréal français, Yves Beauchemin. Tous deux pressent le gouvernement de Jean Charest d’appliquer la loi 101 aux écoles non subventionnées afin de «colmater la brèche ouverte par la Cour suprême».

Lire l’article dans le site Internet du Devoir


   Articles pertinents :