Article d’Hugo de Grandpré publié dans La Presse le 14 décembre 2011

Le gouvernement Harper préfère les hommes conservateurs pour le conseiller sur la nomination des juges fédéraux.

Une enquête de La Presse révèle que les femmes sont largement sous-représentées dans les comités chargés de conseiller Ottawa sur les nominations judiciaires. Et les avocats qui ont fait un don au parti de Stephen Harper y occupent une place de choix – à tout le moins au Québec.

photo La Presse

Seulement deux femmes font partie des deux comités québécois, sur un total de seize membres. Aucune n’a été nommée par le gouvernement fédéral. Et des six avocats qu’il a désignés pour le représenter sur les comités de la province, cinq ont contribué à la caisse du Parti conservateur au cours des dernières années. Le sixième est un ancien candidat du Parti progressiste-conservateur sous Joe Clark.

À l’échelle canadienne, le portrait n’est guère plus équilibré; des 52 personnes nommées par le ministre fédéral de la Justice, seulement 6 sont des femmes. Ainsi, au total, et si on inclut les représentants des autres gouvernements et intervenants, les femmes n’occupent que 27 des 133 postes – une proportion de 20%. Dans certaines provinces, comme en Colombie-Britannique ou en Saskatchewan, les comités ne comptent aucune femme.

Voir dans La Presse


   Articles pertinents :