Site du Journal de Québec, le dimanche 26 septembre 2010
De son côté, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mario Beaulieu, considère cet article comme étant «haineux et diffamatoire». «Le magazine « Maclean’s » a profité de l’occasion, avec la Commission Bastarache où l’on étale toutes sortes de corruption, pour salir le Québec», a indiqué M. Beaulieu.

De nombreux politiciens québécois ont vivement dénoncé samedi la dernière édition du magazine torontois «Maclean’s», qui qualifie en couverture le Québec de «province la plus corrompue au pays».

L’image du Bonhomme Carnaval tenant une mallette remplie de billets de banque a d’autant plus semé la controverse et amené de nombreux intervenants à accuser une fois de plus le reste du Canada (ROC) de «Québec Bashing».

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe n’y est pas allé de main morte pour dénoncer cette prise de position de la revue d’actualité, parlant même de «xénophobie». «Que l’on attaque le gouvernement de Jean Charest, c’est une chose. Mais là, on attaque le Québec en entier, a-t-il soutenu. C’est de la xénophobie, point à la ligne, par le plus important magazine canadien.»
Le chef du Bloc a déploré les liens établis par le journaliste entre la corruption dans la province et la présence de «séparatistes» au Québec. Gilles Duceppe a rappelé que les lois les plus sévères en matière de financement politique avaient été instaurées au Québec par René Lévesque dès 1977.

Lire l’article dans le site du Journal de Québec


   Articles pertinents :