Article de Kevin Ward de La Presse Canadienne publié dans La Presse le 20 décembre 2011

Certains premiers ministres provinciaux ont exprimé, mardi, leur mécontentement face à la position d’Ottawa concernant le financement des soins de santé.

Ils ont accusé le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, d’avoir présenté une offre finale sans possibilité de négociations à ses homologues provinciaux réunis lundi à Victoria.

Lors de cette rencontre, M. Flaherty a expliqué qu’Ottawa prévoyait continuer d’augmenter les transferts aux provinces en matière de santé à raison de six pendant les six prochaines années. Ensuite, les transferts seront ajustés en fonction du PIB, ce qui assurerait selon lui un financement stable aux services de santé provinciaux.

«Je trouve cette manière de procéder malheureuse», a déploré le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall. «Je pense que les ministres des Finances s’attendaient à amorcer une série de consultations au moins sur la question des transferts, ce que ne semble pas vouloir faire le gouvernement fédéral. Il nous dit simplement: voici l’entente.»

photo la presse

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, a également dénoncé l’approche choisie par Ottawa.

«C’est inacceptable que le gouvernement fédéral arrive avec une proposition unilatérale sans dialogue et sans consultation», a-t-il affirmé. «Nous ferons le nécessaire pour l’amener à s’asseoir à la table des négociations et nous travaillerons avec les autres provinces pour que cela se produise.»

De son côté, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, a affirmé que le plan proposé nuirait aux petites provinces.

«Il va essentiellement créer un fossé entre les provinces riches qui disposent de meilleurs moyens pour fournir des soins de santé et celles qui ont moins de ressources pour offrir des soins semblables», a-t-il déclaré.

Voir dans La Presse


   Articles pertinents :