Souverainiste convaincu, Maxime Laporte reconnaît ne pas être attaché à l’Ô Canada, mais croit que la moindre des choses, ce serait que l’hymne ne soit interprété qu’en français à l’avenir au Centre Bell.

«Mais encore là, on n’arriverait pas pour autant à corriger le détournement de sens qui s’est opéré au fil du temps. Car sauf les spécialistes, à peu près personne ne sait que le Canada dont il est question dans cet hymne, c’est le Canada français», a-t-il ajouté.

Article du JOURNAL DE MONTREAL