Adieu à un grand Québécois, un grand cinéaste !

Merci Monsieur Labrecque pour la lumière que vous nous avez laissé en héritage.

Rappelons que Jean-Claude Labrecque fut récipiendaire de notre Grand Prix de cinéma André-Guérin en 1991.

 

Voir article complet dans le Devoir