C O M M U N I Q U É

 

 

Montréal, 7 juin 2019 – La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal et le cabinet de l’ancien président indépendantiste de la Catalogne, M. Carles Puigdemont, ont décidé de reporter à l’automne la tournée québécoise de ce dernier qui devait avoir lieu au courant des prochains jours.

 

À moins de 72 heures de la visite du chef de file catalan annoncée du 10 au 14 juin, les autorités canadiennes n’ont toujours pas arrêté le sort de sa deuxième demande d’Autorisation de voyage électronique (AVÉ), produite en date du 3 mai dernier. Or, même si une AVÉ lui était accordée d’ici lundi, la lenteur – clairement inhabituelle – dont fait preuve Immigration Canada dans le traitement de ce dossier revient à saboter les plans des organisateurs.

 

Le Président général de la SSJB, M. Maxime Laporte, a fait valoir : « Fort de son arsenal bureaucratique, le Canada manœuvre toujours, à l’évidence, pour empêcher M. Puigdemont de rendre visite aux Québécois. Usant de procédés dilatoires, Ottawa agit objectivement de manière à barrer la route à l’ancien président catalan. Rappelons qu’il y a quelques semaines, Immigration Canada avait cavalièrement “désactivé” sa demande de visa électronique, cela à peine trois jours avant sa tournée initialement prévue du 2 au 5 avril, le dossier ayant pourtant été ouvert dès le mois de février… »

 

Puigdemont reçu au Royaume-Uni

Laporte a renchéri : « Ce qui rend la chose encore plus absurde, c’est qu’au moment même où Ottawa refuse bêtement l’hospitalité à M. Puigdemont, l’Angleterre, mère-patrie du Dominion, l’a quant à elle accueilli sans difficulté il y a quelques jours, le temps d’une conférence à Londres… De même, il s’est rendu en Allemagne récemment afin de participer à un panel. Décidément, cela en dit long sur la prétendue ouverture du Canada à la diversité ; une ouverture fort sélective. Encore une fois, nous exigeons que le gouvernement Trudeau cesse immédiatement de faire obstacle à la venue de ce chef de file hors du commun dont le parcours n’est pas sans rappeler un certain René Lévesque ! »