Article de Jean-Marc Salvet paru dans Le Soleil du 14 octobre 2010.

Devant ce qui n’était encore qu’une possibilité, mercredi, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, a fait savoir qu’il était «complètement inacceptable de faire adopter une loi comme celle-là, cruciale pour l’avenir du français, sans l’unanimité de l’Assemblée nationale». Il a parlé d’«insulte pour le peuple québécois».

La majorité des mémoires présentés en commission parlementaire le mois dernier ont réclamé l’application de la loi 101 aux écoles non subventionnées.

Lire l’article dans le site Internet de Cyberpresse


   Articles pertinents :