C O M M U N I Q U É

 

Nouveau rebondissement :

Usant de procédés dilatoires, le Canada laisse une fois de plus entrevoir sa volonté de torpiller les plans de Puigdemont au Québec

 

Montréal, 7 juin 2019 – Tout juste après que la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal ait dénoncé, ce matin, la lenteur délibérée dont fait preuve le gouvernement canadien dans le traitement du dossier de M. Puigdemont, le bureau parisien d’Immigration Canada exige soudain, à moins de 72 heures de sa tournée québécoise annoncée du 10 au 14 juin, des informations supplémentaires relativement à sa dernière demande d’Autorisation de voyage électronique (AVÉ), pourtant déposée il y a plus d’un mois, le 3 mai dernier…

 

« Cette nouvelle exigence, communiquée à la 25e heure, démontre une fois de plus que le Canada entend utiliser tous les moyens en son pouvoir pour compromettre la visite de M. Puigdemont. En toute logique, si nous n’avions pas déjà pris les mesures pour reporter la tournée à l’automne, tel qu’annoncé plus tôt aujourd’hui, cette nouvelle requête du gouvernement canadien nous y aurait contraints », a déclaré le Président général de la SSJB, Maxime Laporte.

 

Pour M. Laporte, « Il n’y a aucune raison qui puisse justifier une telle demande de renseignements supplémentaires si peu de temps avant le moment prévu pour la tournée. C’est manifeste : Ottawa fait du sabotage bureaucratique pour empêcher la visite de Carles Puigdemont au Québec, cela pour des motifs objectivement politiques. C’est totalement inacceptable ! »

 

 

Pour information et demande d’entrevue (Maxime Laporte) :

Louis-Philippe Dubois, conseiller spécial  lpdubois@ssjb.com,