Article de Michel CHOSSUDOVSKY publié sur mondialisation.ca et repris par Vigile.net le 13 avril 2012

f35

Les étudiants universitaires du Québec sont impliqués dans une manifestation de masse concernant la hausse des droits de scolarité imposée par le gouvernement du premier ministre Jean Charest.

Pourtant, au Québec, la question des dépenses militaires et de ses conséquences sur les programmes sociaux n’a pas été soulevée de manière explicite.

L’achat de systèmes d’armes perfectionnés se fera inévitablement aux dépens des transferts du fédéral au provincial, lesquels contribuent au financement de la santé et de l’éducation.

En restreignant le programme des chasseurs F-35, des fonds seraient immédiatement disponibles pour les étudiants universitaires du Québec. En fait, le coût associé à un F-35 (462 millions de dollars) libérerait amplement de ressources pour financer la hausse des frais de scolarité pour des années à venir.

Selon le plan du governement Charest relatif au financement des universités québécoises, les droits de scolarité seront augmentés de 325 $ par an, de manière cumulative, à partir de l’automne 2012 sur une période de cinq ans, soit de $2168 en 2011-2012 à 3793 $ en 2016-2017.

Dans le cadre de ce plan, les droits de scolarité augmenteraient graduellement sur une période de 5 ans dans le but de générer en 2016-2017 un montant additionnel de $850 millions dont la contribution étudiante serait de l’ordre de 31.2% (voir le document du gouvernement , voir également Bloquons la hausse » La hausse des frais expliquée Flux des commentaires)

Selon le gouvernement, la contribution des étudiants, qui représentait 12,7 % des revenus globaux des universités en 2008-2009, sera portée progressivement à 16,9 % en 2016-2017.

Il y a 285 000 étudiants inscrits dans les universités au Québec dont environ 180,000 sont à temps plein.

Le total éstimé des frais de scolarité au Québec pour 285.000 étudiants est de de l’ordre de 606 millions de dollars.

Pensez y. Faites la comparaison.

Assurer la gratuité de l’éducation post-secondaire, sur une base annuelle au Québec, serait inférieur au coût d’un avion F-35, 661 millions de dollars. Une total de 65 F-35 au coût de 30 milliards de dollars….

La structure des depenses du gouvernement fédérale doit nécéessairement entrer dans le débat : les dépenses militaires au niveau fédéral ont une incidence directe sur le financement d’un projet de société au Québec. Le gouvernement Charest est complice. Il accepte le gel des transferts en faveur des programmes sociaux. Il ne remet pas en cause les énormes sommes allouées par le gouvernement fédéral au financement d’une guerre meutrière sans frontières, au profit des fabricants d’armes etasuniens et leurs partenaires canadiens.

Mise à jour et analyse par l’auteur (dans la version française de l’article) sur les enjeux des droits de scolarité au Québec (Montréal, le 13 avril 2012)

Article original en anglais publié le 4 avril 2012 : THE F-35 STEALTH FIGHTER PROGRAM : How the War Economy Contributes to Exacerbating the Social Crisis

Traduction : Julie Lévesque pour Mondialisation.ca

Article complet sur Vigile.net


   Articles pertinents :