Déjà, le fédéral utilise son « pouvoir de dépenser » pour intervenir là où il ne devrait pas. Ce vide constitutionnel permet à Ottawa d’imposer des conditions en échange de ses généreux transferts.

C’est ainsi que notre système de santé doit satisfaire certaines conditions fédérales. Ou qu’on ne peut refuser l’aide sociale à un citoyen arrivant d’une autre province.

 

Lire l’article du Journal de Québec