La proportion de travailleurs qui utilisent le français de façon prédominante est passée de 82% à 79.7%

SOURCE