Des experts en linguistique ont publié une étude intéressante dans la revue Science Advances, cette semaine. Ils ont comparé quelle quantité d’information pouvait être livrée en un même temps par 17 des langues les plus populaires sur la planète.

En considérant plusieurs facteurs, dont le débit, et la valeur informative de chaque expression, ils ont ainsi pu déterminer que le japonais était la langue qui se parlait probablement le plus rapidement, tandis que le catalan délivrait le meilleur ratio d’information par nombre de syllabes.

 

 

 

Détail intéressant, à ce jeu, le français est une des langues qui proposent le meilleur équilibre entre ces deux facteurs, livrant un maximum d’information à un débit raisonnable.

Intro de l’article :

La langue est universelle, mais elle possède indéniablement peu de caractéristiques universelles, la variation entre langues étant la norme. Par exemple, le nombre de syllabes qu’elles permettent varie considérablement d’une langue à l’autre, ce qui entraîne une grande variation des informations de Shannon par syllabe. Néanmoins, toutes les langues naturelles permettent à leurs locuteurs de coder et de transmettre efficacement des informations. Nous montrons ici, en utilisant des méthodes quantitatives sur un vaste corpus multilingue de 17 langues, que le couplage entre les propriétés de niveau de langue (information par syllabe) et de niveau de locuteur (débit de la parole) a pour résultat que les langues codent des débits d’information similaires (~ 39 bits). / s)  […]

Consulter l’article en anglais de SCIENCE ADVANCES