L’écurie Red Bull fait la vie dure aux médias francophones.

Si les médias écrits français ne peuvent pas poser de questions dans leur langue à leur compatriote Pierre Gasly au cours des mêlées de presse pendant la saison, la tension a monté d’un autre cran cette semaine à Montréal.

 

 

 

Une relationniste de haut rang de l’écurie Red Bull s’est interposée pour empêcher qu’un journaliste du 98,5 FM pose une question en français au pilote français Pierre Gasly.

Commentant l’affaire, Maxime Laporte, président du Mouvement Québec français, a fait valoir qu’il s’agit de « speak white 2.0 » et que Red Bull, qui n’en est pas à ses premières frasques en matière de non-respect de la la vue de Molière, doit fournir des excuses aux Québécois et à tous les francophones qui ont toujours joué un rôle majeur dans l’essor de la F1.

 

 

Lire l’article complet du Journal de Québec

L’écurie Red Bull fait la vie dure aux médias francophones.