Steve E. Fortin | Journal de Montréal

 

« Le français ne s’est jamais si bien porté au Québec », selon Michel C. Auger. C’est du moins ce qu’il laissait entendre hier lors de son passage à Tout le monde en parle. Voilà un mythe qu’il faut déboulonner. Et vite.

La dernière fois que j’avais lu une affirmation du genre sur l’état de la langue française au Québec, elle venait de l’éditorialiste en chef de La Presse, André Pratte. Elle m’avait fait sourciller.

C’est que dans le cadre de mes fonctions professionnelles actuelles et passées, j’ai dû me taper des liasses de documents sur le sujet. Et croyez-moi, quand on se tape les analyses de démographes et de statisticiens spécialistes du recensement sur cette question, ça te décoiffe le jovialisme linguistique!

Le 94,5%

Il y a ce chiffre avancé par le journaliste C. Auger qui réfère au recensement canadien de 2016. « Camille Laurin aurait été fier… » a lancé l’animateur de Radio-Canada. Vraiment? Regardons-y de plus près.

 

 

 

SOURCE