C O M M U N I Q U É 

 

Gatineau, le 4 novembre 2018 –

Après 13 années et demie d’anglicisation systématique sous le régime Libéral, M. Jean-Paul Perreault, président du mouvement Impératif français, presse le nouveau gouvernement caquiste de redonner au français tout le prestige et toute la place qui lui revient.

Depuis 2003, le gouvernement Couillard a imposé de nombreuses mesures anglicisantes fragilisant le français, et ce, dans presque toutes les sphères d’activité. Le nouveau gouvernement de François Legault doit s’engager à :

  • Adopter une Loi 101++ et obliger les entreprises et organismes oeuvrant au Québec au respect des droits linguistiques fondamentaux ;
  • Renforcer le français langue de travail, notamment en obligeant les employeurs à s’en assurer et en interdisant l’exigence de la connaissance de l’anglais à l’embauche ;
  • Mettre en vigueur l’article 1 de la loi 104 qui impose à tous les ministères, organismes et sociétés publics, d’utiliser uniquement le français dans toute correspondance avec les sociétés établies au Québec ;
  • Corriger le déséquilibre dans le financement des réseaux de services publics français et anglais en fonction du nombre d’ayants droit ;
  • Refranciser le système scolaire de langue française en rectifiant la place de l’anglais à tous les niveaux d’éducation, de la prématernelle à l’université et à la recherche scientifique ;
  • S’assurer de la maîtrise obligatoire du français dans tous les systèmes scolaires, public et privé de langue française ou de langue anglaise, pour l’obtention d’un diplôme québécois d’études secondaires, collégiales et universitaires ;
  • Faire disparaître du paysage culturel du Québec les « Press nine », les « Bonjour/Hi », les « Bienvenue/Welcome », les « Merci/Thank you », les « Fermé/Closed », les « Ouvert/Open », les « Poussez/Push », etc.
  • Faire du français la langue des relations internationales et interprovinciales du Québec, et s’assurer que cette langue occupe la place qui lui revient dans les rapports avec les Premières nations;
  • Réviser en profondeur les politiques d’immigration et d’intégration pour que la définition de celles-ci s’assure, sans exception, de l’apprentissage et de la maîtrise de la langue nationale et publique du Québec, le français ;
  • Mettre en place un mode de scrutin redonnant effectivement aux francophones un poids politique correspondant à leur poids démographique;
  • Adopter des mesures spéciales adaptées aux situations particulières des régions de Montréal et de l’Outaouais;
  • etc.

 

Il ne s’agit là que de « quelques » objectifs parmi tant d’autres susceptibles de permettre à un gouvernement caquiste de laisser sa marque de manière éclatante sinon durable.

 

Jean-Paul Perreault

Président Impératif français

Imperatif@imperatif-francais.org

 

Nathalie Roy

Ministre de la Culture et des Communications

Ministre responsable de la Langue française

ministre@mcc.gouv.qc.ca

 

Harold LeBel

Porte-parole du Parti québécois Culture, communications et langue française

Harold.Lebel.RIMO@assnat.qc.ca

 

Pascal Bérubé

Chef intérimaire du Parti québécois

Pascal.Berube.MATN@assnat.qc.ca

 

Manon Massé

Co-porte-parole Québec solidaire

Manon.Masse.SMSJ@assnat.qc.ca

 

Gabriel Nadeau-Dubois

Co-porte-parole Québec solidaire

Gabriel.Nadeau-Dubois.GOUI@assnat.qc.ca

 

Pierre Arcand

Chef de l’opposition officielle

Pierre.Arcand.MROU@assnat.qc.ca