Ils sont plus nombreux à croire que la planète se réchauffe, à appuyer le marché du carbone ou à croire que les changements climatiques les affectent déjà. Les Québécois forment une société distincte au sein du Canada sur les questions climatiques, selon une recherche publiée hier. À quelques semaines des élections fédérales, les travaux montrent aussi que les discours des chefs des grands partis sont – relativement – en phase avec les électeurs de leur circonscription.

 

Lire l’article complet de LA PRESSE