Article publié sur Canoé le 31 janvier 2012

Le vérificateur général du Canada dit suivre des cours de français intensifs en marge de son travail. La nomination de Michael Ferguson à ce poste, l’automne dernier, avait provoqué une controverse puisque l’homme est unilingue anglophone.

photo journal

Voir la vidéo

Mardi matin, lors de sa première sortie publique après sa comparution devant un comité du Sénat, M. Ferguson a expliqué qu’il se soumettait à deux heures de cours de français chaque jour, en plus de faire quelques exercices à la maison le soir venu.

Selon le vérificateur général, l’apprentissage de la langue française n’affecte pas son rendement au travail. Il a néanmoins avoué avoir trouvé pénible toute la polémique entourant sa nomination. Il s’est même demandé à quelques reprises s’il tenait vraiment à exercer les fonctions de vérificateur.

Voir sur canoé.ca


   Articles pertinents :