Article de dans le Devoir des 4 et 5 août 2012

«L’avenir de l’Écosse se joue en ce moment à Édimbourg, où Alex Salmond, le premier ministre, bataille ferme pour le « oui » au référendum sur l’indépendance prévu à l’automne 2014. […] Avec l’arrivée d’Alex Salmond, une page est peut-être en train de se tourner et la possibilité que l’Écosse devienne indépendante n’a jamais paru plus probable, malgré les sondages actuels. « On nous disait qu’il n’y aurait jamais de Parlement écossais, et il y en a un. On nous disait que nous n’aurions jamais la majorité absolue, et nous l’avons. Aujourd’hui, on nous dit que nous ne gagnerons jamais un référendum sur l’indépendance. »

Voir l’article complet dans le site de Le Devoir


   Articles pertinents :