Lettre de Jean-Louis Bourque, politologue publié dans Le Soleil le 4 janvier 2012

Lettre à Mme Pauline Marois

Quand allez-vous enfin comprendre que le peuple québécois est écoeuré de la situation politique du Québec et du Canada? Les conditions gagnantes sont enfin présentes. Le peuple attend que quelqu’un en tire clairement les conséquences et lui présente avec sérieux et sans hargne la seule alternative possible à l’actuel gâchis canadien: l’indépendance du Québec. Vous êtes encore à la tête du seul parti dont le premier devoir est de sortir au plus vite le Québec de ce pays qui le renie.

Les carottes sont cuites avec ce gouvernement rétrograde de Stephen Harper, un gouvernement à la solde des pétrolières multinationales et des intérêts du Canada anglais. Les Québécois sont inquiets de sa complicité tacite avec un Vladimir Poutine, le seul chef d’État au monde qui approuve la position canadienne à Durban sur l’environnement. Il n’y a plus rien à attendre de ce type de politicien borné et irresponsable, qui se fout du Québec, de nos valeurs, de nos attentes, de notre avenir, de l’avenir de notre planète et donc de celui de l’humanité toute entière.

Madame Marois, il faut dès maintenant préparer l’avenir du Québec indépendant avant qu’il ne soit trop tard. Le temps presse… Réveillez-vous, cessez de tergiverser, de procrastiner, de caqueter sur les petitesses des partis politiques. Montrez-nous que vous êtes capable de grande politique sinon votre entêtement et votre obstination vous conduiront à la «négation tranquille» de notre nation. La seule alternative, c’est l’indépendance du Québec, la clef de voûte de notre affirmation nationale et internationale. Tout le reste n’est que diversion… Si vous ne pouvez pas porter l’urgence de cette alternative, de grâce, démettez-vous, et ce, le plus rapidement possible. L’histoire vous en saura gré.

Jean-Louis Bourque, politologue

Québec

Voir dans Le Soleil


   Articles pertinents :