Article de Valérie Simard paru dans La Presse publié le 29 octobre 2011.

Le président de la Société Saint-Jean Baptiste, Mario Beaulieu, estime pour sa part qu’il est temps de promouvoir l’indépendance du Québec de manière non partisane. «Dans le passé, on a peut-être trop mis nos oeufs dans le même panier, a-t-il fait valoir. Beaucoup de souverainistes ont investi les partis politiques. On pense que la société civile est beaucoup mieux placée pour faire la promotion de l’indépendance de façon systématique. En restant non partisan et en laissant la politique aux politiciens.»

Le président du PQ, Raymond Archambault, a néanmoins tenu à rappeler que, malgré les «inquiétudes» manifestées cette semaine au sein du caucus, «le Parti québécois demeure le grand parti souverainiste». Il a minimisé les sondages qui attribuent de faibles intentions de vote au PQ. «L’opinion peut changer, dépendant des événements, a-t-il rappelé. Je suis persuadé que l’opinion n’est pas figée en ce moment, même si elle semble stationnée. Elle va évoluer.»

Lire l’article dans le site Internet de La Presse


   Articles pertinents :