Article de Valérie Simard paru dans cyberpresse.ca le 5 mars 2011

«Il y a présentement au Québec suffisamment de jeunes bilingues pour répondre à la demande du marché du travail», a déclaré Mario Beaulieu lors d’une entrevue accordée à La Presse. Il appuie ses dires sur une étude de Statistiques Canada, réalisée en 2006, selon laquelle 85 % des jeunes francophones du Québec ont évalué leur aptitude en anglais comme étant de passable à excellente.

Plutôt que de favoriser l’apprentissage de l’anglais, Mario Beaulieu croit que le gouvernement Charest devrait miser sur le renforcement du français ou même, pour des raisons économiques, sur l’enseignement d’autres langues comme l’espagnol ou le mandarin.

Il indique que le gouvernement pourrait améliorer l’apprentissage de l’anglais en rapatriant simplement les heures d’enseignement consacrées à l’anglais au primaire pour les concentrer dans les premières années du secondaire, ce qui, selon lui, ne nuirait pas à l’apprentissage du français.

Voir dans cyberpresse.ca


   Articles pertinents :