Article paru dans le site de Radio-Canada le 3 octobre 2011.

La Coalition pour l’histoire au Québec, dont fait partie la Fondation Lionel-Groulx, recommande que le volet disciplinaire du programme de formation pour les futurs enseignants du secondaire soit sérieusement rehaussé. Elle recommande également le retour du certificat d’un an consacré à la pédagogie et aux stages de formation dans les écoles.

Les lacunes des départements d’histoire

Éric Bédard estime que le mal est plus profond et qu’il provient des lacunes des départements d’histoire des universités francophones. « L’offre de cours des départements d’histoire québécois néglige les grands événements de notre histoire nationale, poursuit M. Bédard. Par exemple, nos départements francophones ne disposent d’aucun spécialiste de la guerre de la Conquête, des Rébellions de 1837 ou de l’histoire constitutionnelle du Québec. »

Lire l’article dans le site de Radio-Canada


   Articles pertinents :