Mais d’où nous vient cette obsession pour le Bonjour-Hi ?
À mon humble avis, elle nous sert surtout de hochet collectif.

Elle nous distrait du vrai problème :
l’affaiblissement du français comme langue nationale.

 

Lire l’article complet du JOURNAL DE MONTRÉAL