C O M M U N I Q U E

Affaire de la loi 99 :

Devant les manœuvres de Trudeau et de ses complices contre le Québec, l’indépendance est la seule issue

 

Montréal, 24 novembre 2020 – Alors que s’ouvre ces jours-ci en Cour d’appel le scandaleux procès de la Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécoiset de l’État du Québec (« loi 99 »), la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, qui interviendra en l’instance pour faire valoir le statut juridique du peuple québécois, exhorte le premier ministre du Québec François Legault et l’ensemble de la classe politique à prendre immédiatement leurs responsabilités quant à l’avenir politique de la nation.

« Ce sont les fondements mêmes de notre vie démocratique que les forces canadianistes se permettent d’attaquer, cela en toute impunité politique », lance la Présidente générale de la SSJB, Mme Marie-Anne Alepin. «Depuis le référendum volé de 1995, le Québec est dans les limbes constitutionnels. L’attentisme ou l’agenouillement, pour ne pas dire le manque d’audace des gouvernements successifs, ont conduit le Québec à se dégrader politiquement. Notre rapport de force avec Ottawa s’est érodé avec des conséquences très concrètes pour notre langue, notre culture, notre société, notre modèle d’intégration, notre industrie, notre environnement, nos politiques en matière de santé, notre rayonnement international, etc».

« Avec la complicité honteuse du gouvernement de Justin Trudeau et, précédemment, du gouvernement Harper, la longue croisade menée à l’encontre de notre loi 99 vise à neutraliser le statut juridique et le droit à l’autodétermination du peuple québécois, jusqu’à remettre en cause son existence même. Les opposants à la loi 99, qui ne reconnaissent même pas le principe démocratique élémentaire du “50% plus un”, entendent donner au Canada anglais un véritable droit de véto sur le destin politique des Québécoises et Québécois s’ils devaient choisir démocratiquement la souveraineté. Pour eux, la légitimité de l’Assemblée nationale ne repose pas sur la nation, mais sur la constitution canadienne que nous n’avons pourtant jamais ratifiée. »

« Pourquoi continuerait-on à vivre dans un pays qui nous nie aussi violemment ?La seule issue raisonnablement est l’indépendance nationale, un point c’est tout. »

« Heureusement, une nouvelle génération d’acteurs politiques de tous horizons semble vouloir s’engager à sortir le Québec de l’immobilisme. Ce regain de vitalité politique porte un espoir. Comme depuis 1834, notre Société ne ménagera aucun effort pour que cela se traduise en acte.

Depuis 2016, la SSJB est intervenante dans le cadre du procès de la loi 99, étant représentée à titre gratuit par le cabinet Michaud Santoriello Avocats, dont notamment Mes Maxime Laporte et Marc Michaud.

 

Pour un résumé complet de cette affaire historique, ainsi qu’une revue de presse, veuillez cliquer ici.

 

 

P.S. – Les propos tenus dans ce communiqué sont d’ordre purement politique et n’ont pas pour but d’interférer avec les débats judiciaires.