Article paru dans l’Aut’Journal le 7 novembre 2011.

Le président du Mouvement Québec français, Mario Beaulieu, invite les Québécois et Québécoises à utiliser leur vote économique et à consommer selon leurs convictions. Dans un récent sondage, 68 % des Québécois ont démontré qu’ils n’aiment pas les bannières en anglais : «La meilleure façon de le faire savoir aux commerçants, c’est d’acheter dans des commerces dont les affiches et le service sont en français pour faire leurs emplettes des Fêtes.»

La semaine dernière, un citoyen du comté de l’Acadie (le comté de Christine St-Pierre), Jean Archambault, a recensé et photographié 76 entreprises qui affichent en anglais seulement ou dans les deux langues sans prépondérance du français. L’Office de la langue française a maintes fois décrit dans ses études que le français est en déclin à Montréal. On apprenait également que le nombre de plaintes a encore augmenté à l’Office québécois de la langue française.

« La langue française à Montréal et au Québec est en déclin. Pour contrer cette tendance et faire du français la véritable langue commune, il faut se mobiliser massivement et faire pression pour que le gouvernement applique et renforce la loi 101. De plus, le temps des Fêtes est l’occasion idéale pour les Québécoises et les Québécois de se faire respecter en magasinant. C’est avant tout une question de fierté » ont conclu les deux porte-parole, Denis Trudel et Mario Beaulieu.

Lire l’article dans l’Aut’Journal


   Articles pertinents :