Article de François Pouliot publié dans Les Affaires le 31 janvier 2012

photo affaires

Dommage que la récompense n’existe plus, car Yves Michaud aurait bien mérité un MetroStar, mardi, à l’assemblée annuelle de Metro, pour sa performance dans le rôle de l’activiste dérangeant. De loin le meilleur spectacle corporatif de l’année. Et, sur la question de franciser la bannière au Québec, on lui donnerait même raison.

L’assemblée était à peine entamée de quelques minutes, qu’il était au micro. Le président du conseil, Pierre H. Lessard, venait de demander un « secondeur » pour entériner la proposition sur la nomination des nouveaux administrateurs.

-Je ne veux pas être tatillon, monsieur le président, mais on ne « seconde » pas. On « appuie » une résolution. « Seconder » est un anglicisme!, est intervenu monsieur Michaud.

Voir dans le journal Les Affaires


   Articles pertinents :