Article de Vincent Larouche paru dans Rue Frontenac le 17 avril 2010.


« Il faut rendre hommage à Michel Chartrand pour son travail pour la justice sociale, mais aussi pour son combat pour le français. Il a participé au mouvement McGill Français et s’était impliqué lors de la crise linguistique de Saint-Léonard dans les années 1970, en plus de participer à la campagne référendaire en 1995. »
– Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

De nombreuses personnalités publiques étaient présentes aux funérailles de Michel Chartrand dont l’auteur Claude Robinson, le député bloquiste Pierre Paquette, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, et l’autre porte-parole du parti, Françoise David, le dramaturge et auteur Jean-Claude Germain, le sculpteur Armand Vaillancourt, le député péquiste et ex-président de l’Union des artistes Pierre Curzi, accompagné de sa conjointe l’actrice Marie Tifo et le comédien Luc Picard qui a incarné Chartrand au petit écran. Voici les témoignages de quelques autres personnalités recueillis à la porte de l’église.

« Si j’avais eu à prononcer l’homélie aujourd’hui, d’abord j’aurais seulement dit : Ils nous ont fourrés, les tabarnaks ! Tout le monde aurait compris. »
– Raymond Gravel, prêtre, ex-député du Bloc québécois et aumônier des pompiers de Montréal

« C’est un homme qui aimait ses concitoyens, qui était à la défense des petits, des travailleurs. Et dans mon autre vie (comme journaliste), on courait toujours après ses clips. J’admirais son franc-parler. »
– Christine Saint-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

« C’est quelqu’un qui a contribué énormément à l’évolution de l’histoire du Québec, il ne faut pas l’oublier. Un exemple de personne qui n’a jamais lâché. »
– Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés

« C’était un résidant de Longueuil pendant plusieurs années. Il m’a inspirée, mais encore plus après aujourd’hui. Je lui lève mon chapeau pour avoir concilié son engagement avec sa vie familiale. »
– Caroline Saint-Hilaire, mairesse de Longueuil, aux côtés de son conjoint Maka Kotto, député du PQ

« Il faut rendre hommage à Michel Chartrand pour son travail pour la justice sociale, mais aussi pour son combat pour le français. Il a participé au mouvement McGill Français et s’était impliqué lors de la crise linguistique de Saint-Léonard dans les années 1970, en plus de participer à la campagne référendaire en 1995. »
– Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

« C’est un homme de conviction. Un grand. Quand on est député et qu’on regarde avec quelle droiture il a mené tous ses combats, on n’a pas le choix de se demander : Est-ce que j’ai ça en moi ? J’ai trouvé que le moment le plus émouvant, c’était quand on a étendu le drapeau des Patriotes sur son cercueil. »
– Bernard Drainville, député du Parti québécois

Lire l’article dans le Journal Rue Frontenac


   Articles pertinents :