Extraits de la déclaration de Cap sur l’indépendance paru dans le blogue d’Éric Messier du Journal Voir le 3 juillet 2011.

Le Canada anglais n’a jamais accepté la loi 101 du Québec, qui ne visait qu’à établir au Québec ce qui constitue la normalité dans la plupart des États modernes (établir une langue commune). Le gouvernement canadien n’a jamais cessé d’intervenir pour favoriser la langue anglaise commanditant à coup de millions les groupes de pression comme Alliance Québec et son successeur : le Quebec Community Group Network (QCGN).

Certaines mesures de la constitution de 1982, imposée unilatéralement (par la complicité de Élizabeth II et de Pierre Elliott Trudeau) ont été conçues spécifiquement pour affaiblir les mesures scolaires de la loi 101 (et donc la nation française). Cette constitution illégitime n’a jamais été soumise au peuple québécois et aucun gouvernement québécois n’a accepté de la signer.

Lire les extraits dans le site du journal Voir


   Articles pertinents :