28 janvier 2021

À la lumière des récentes informations confirmant que le Collège Dawson vise bel et bien à développer sa capacité à augmenter ses effectifs, et ce, en totale contradiction avec ce que prétendait publiquement l’institution jusqu’à tout récemment, le Mouvement Québec français (MQF), par la voix de son président Maxime Laporte, exhorte le gouvernement Legault de renoncer à l’agrandissement de l’établissement comme prévu par le projet de loi 66.

« On est devant un manque de transparence, sinon de franchise de la part du cégep Dawson qui nous mystifie, pour ne pas dire pire. On nous roule dans la farine.

Vous savez, le projet de loi 66, ce n’est pas un chèque en blanc, c’est simplement une procédure permettant au gouvernement d’accélérer la réalisation de certains projets. Ce qui ne veut pas dire que les projets en question sont confirmés, ou que les ententes sont conclues. En l’occurrence, à la lumière de toutes ces informations, et tout d’abord de l’état de plus en plus critique du français à Montréal, on demande au gouvernement Legault d’abandonner le projet d’agrandir Dawson.

Le système collégial français est laissé à la désuétude, sans qu’aucun plan d’action visant à lui redonner ses lettres de noblesse ne soit proposé. Monsieur Legault, c’est en faveur du français qu’il faut trancher! Il est temps d’honorer votre parole. »