À L’HONNEUR. Militante infatigable faisant preuve d’une grande ténacité lorsqu’elle prend charge d’une cause, Odette Sarrazin de Saint-Gabriel-de-Brandon obtient le titre de «Patriote de l’année». C’est un prix québécois accordé par la société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Me Maxime Laporte (originaire de Berthier), président général de l’organisme, et Gérard Jean, maire de Lanoraie, souligneront jeudi (1er février), lors d’une conférence de presse dans cette dernière localité, l’implication exemplaire de Mme Sarrazin pour l’avancement des intérêts de la nation québécoise.

Énergie Est

Odette Sarazin est désignée comme une femme d’exception. On en parle comme d’une militante environnementaliste et d’une protagoniste incontournable de la lutte contre le projet Énergie Est au Québec.

Elle a inlassablement travaillé à convaincre de bloquer la route à cet oléoduc dans Lanaudière comme au Québec. Elle a été de tous les combats.

Elle s’est faite la leader dans ce dossier. Rappelons le travail effectué pour amener la MRC de D’Autray à dire catégoriquement non au projet sur son territoire.

Énergie Est a finalement abandonné son projet.

«Ça ressemble à son parcours. C’est quelqu’un qui travaille très fort. C’est un honneur bien mérité pour son travail depuis le temps que je la connais», note Gaétan Gravel, préfet de la MRC de D’Autray et maire de Ville Saint-Gabriel.

«Je crois que c’est une belle chose pour elle. Elle travaille tellement fort», signifie Mario Frigon, maire de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Député de Berthier à l’Assemblée Nationale, André Villeneuve rappelle la lutte qui a été livrée contre Énergie Est, un combat qu’il qualifie de «David contre Goliath». «Mme Sarrazin a été la porte-étendard, la leader incontestée», affirme-t-il.

M. Villeneuve évoque son implication, son intensité. «Elle a mené un combat extraordinaire. Elle mérite grandement le prix, que le travail qu’elle a fait soit reconnu de cette façon», déclare-t-il.

Le député ajoute que Mme Sarrazin n’a jamais baissé les bras, qu’elle a mené une implication citoyenne extraordinaire.

La médaille «Bene Merenti de Patria» lui sera remise en février lors d’une cérémonie à la Maison Ludger-Duvernay à Montréal. Jacques Parizeau, Bernard Landry, Camille Laurin, Jean Duceppe, Fred Pellerin, Julie Snyder, le docteur Gilles Julien et Hélène Pedneault sont au nombre des personnes qui ont été honorées de la sorte depuis 1975.

 

 

 

SOURCE