Pour le président général du Mouvement Québec français et de la société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Maxime Laporte, même si une crise aussi exceptionnelle implique des mesures exceptionnelles, il faut faire attention à préserver les droits des Québécois.

Il estime notamment que l’exemption ratisse trop large, et croit que le test pourrait continuer à se faire en utilisant des moyens technologiques, comme des tests en ligne.

 

Article du JOURNAL DE MONTRÉAL