Après un week-end de manifestations monstres en Catalogne, La Presse a appris que le gouvernement canadien vient de refuser officiellement une autorisation de voyage à l’ex-président catalan Carles Puigdemont, qui souhaitait s’envoler vers le Québec pour parler d’indépendance.

 

Honte ! Honte au Canada !

Avec cette décision, Ottawa se trouve à accréditer juridiquement l’acte de criminaliser la démocratie, criminaliser l’exercice par un peuple de son droit à disposer de lui-même.

On vous l’annonce en primeur : monsieur Puigdemont contestera, à juste titre, cette injustice devant les tribunaux.

 

Lire l’article dans LA PRESSE