De Chomedey de Maisonneuve à la Ville de Montréal

La croix du mont Royal «a été érigée par la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal en 1924», a expliqué à Métro la présidente actuelle de la SSJB, Marie-Anne Alepin. Le but était de souligner «la promesse de Paul Chomedey de Maisonneuve de planter une croix au sommet du mont Royal, si le fort de Ville-Marie, menacé par une inondation, était épargné», explique-t-elle.

La croix du mont Royal est devenue au fil du temps un symbole culturel de Montréal. C’est une manifestation monumentale de notre histoire.

 

Marie-Anne Alepin,

présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.


Aux yeux de Kahentinetha Horn, une mère mohawk avec qui Métro s’est entretenu au téléphone, cette croix représente plutôt «la profanation et le génocide de notre peuple. C’est un symbole d’oppression, voilà pourquoi elle est là».

 

 

Article complet dans le Journal METRO