Merci à France culture pour cette magnifique plongée musicale et artistique du rôle des artistes dans le combat linguistique durant la Révolution tranquille.

 Aujourd’hui plus que jamais, pour que le français retrouve de sa superbe, nous avons besoin de l’engagement des poètes, auteurs, musiciens, chansonniers, comédiens pour la cause. 


Podcast publié par FRANCE CULTURE

 

Dans les années 1960, le Québec entreprend une série de réformes spectaculaires afin de revaloriser les droits des Canadiens français, alors que ses artistes et musiciens se saisissent de la question de la langue, se faisant les chantres d’une nouvelle francophonie décomplexée.

En 1960 au Québec, les francophones pourtant majoritaires (5 millions contre 1 million d’anglophones) sont relégués au second plan : emplois subalternes, rémunérations inférieures, moindre accès à l’éducation. Profitant de la disparition du très conservateur Maurice Duplessis, les baby-boomers portent au pouvoir le gouvernement libéral de Jean Lesage. Celui-ci conduit, à un train soutenu, de nombreuses réformes économiques, politiques et sociétales qu’on désigne sous l’expression de « la révolution tranquille« .

Jouissant d’une nouvelle prospérité, les francophones s’attèlent aussi à la question linguistique. Tandis que De Gaulle clame à Montréal « vive le Québec libre« , poètes, musiciens et chansonniers s’engagent afin que la langue employée dans les médias et la culture reflète celle utilisée tous les jours dans les rues : un français trempé d’accent, d’expressions populaires et mâtiné de mots anglais, le joual. En 68, la création de la pièce Les Belles-soeurs de Michel Tremblay et du spectacle L’Osstidcho suscitent d’intenses polémiques.

Sur fonds de campagnes d’attentats conduits par le Front de Libération du Québec, les souverainistes gagnent en influence…

Des yéyés au psychédélique via le rock et le jazz, de Robert Charlebois et Louise Forestier aux Sinners ou à l’inclassable duo Angelillo & Hamel, voyage au Québec, dans un pas de deux entre musique et choix de société.

 

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : Extrait d’un entretien du poète Gaston Miron (Radio Canada, 1975)
  • Luc Cousineau : Opus aux puces, album Luc Cousineau (1976) – fond sonore –
  • Angelillo & Hamel : Je veux te dire une chanson (album Complicité, 1974), remixé par DJ Bnx pour la compilation Dingo ! (Pulp Flavor Recordings, 2001)
  • Archive : La Révolution tranquille par Félix Leclerc (ORTF, Discorama, 31/01/1965)
  • Les Jaguars : Solitude, paru sur l’album Les Jaguars, vol. 2 (1965) – fond sonore –
  • The Rabble : Golden girl, de l’album The Rabble album (1967)
  • Hou Lops : Oh No, album Off (1967) – fond sonore –
  • Normand Frechette & Les Hou-Lops : J’étudie mon grec, repris sur la compilation Ils sont fous ces Gaulois, vol. 2 (1967)
  • Archive : « Vive le Québec libre » (ORTF, 24/07/1967)
  • Extrait de l’enregistrement du spectacle L’Osstidcho, mis en scène par Paul Buissonneau, avec Robert Charlebois, Yvon Deschamps, Louise Forestier et Mouffe (1968) – fond sonore –
  • Louise Forestier : From Santa to America, paru sur l’album L.F. (1969)
  • Robert Charlebois et Louise Forestier : Lindberg, paru sur l’album Robert Charlebois avec Louise Forestier (1968)
  • Extrait de la lecture du poème Speak White par Michèle Lalonde (Nuit de la poésie, Montréal, 27 mars 1970)
  • La Révolution Française (Les Sinners) : Québécois, de l’album La Révolution Française, vol.2 (1969)
  • Jacques Crevier : La course endiablée, paru sur la bande originale du film Après-Ski (1971) – fond sonore –
  • Archive : Assassinat du vice-Premier ministre Pierre Laporte (France Inter, 18/10/1970)
  • Penny Lang : Senses of your leave, paru sur l’album Ain’t life sweet (1993)
  • L’Infonie : J’ai perdu 15 cents dans le nez froid d’un ange bronzé, paru sur l’album L’Infonie, vol. 3 (1969) – fond sonore –
  • Archive : Victoire du Parti Québécois (France Inter, 16/11/1976)
  • Aut’Chose : Le freak de Montréal, de l’album Prends Une Chance Avec Moé (1975)
  • René Lussier : Pour toujours tant que ça dure, paru sur l’album Fin du travail (1983) – fond sonore –
  • Archive : Résultats du référendum sur la souveraineté du Québec (France Inter, 21/05/1980)
  • Dwight Druick : Georgy porgy (1980), repris sur la compilation French disco boogie sounds, vol. 4 (1977-1991)

Bibliographie

La contre-culture au Québec sous la direction de Karim Larose et Frédéric Rondeau (Presses de l’université de Montréal, 2016)

Québec, espace et sentiment, sous la direction de Stéphane Batigne (Autrement, 2001)

Merci à Martin Guérin de ses conseils précieux.