Le  Conseil supérieur de la langue française est là pour conseiller le ministre. Si le ministre ne lui donne pas de mandats, bien sûr que le CSLF peut prendre des initiatives, mais il faut qu’il y ait une collaboration, il faut qu’il y ait un échange avec le ministre,

 

Lire l’article complet de RADIO-CANADA