La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) a remis la Médaille Bene Merenti de Patria à Monsieur Yves Saint-Denis, afin de souligner son travail et son apport incontestable au développement de la société québécoise. Pour l’occasion, plusieurs militants, anciens collègues et membres de la famille se sont  rassemblés  à Chute-à-Blondeau (Ontario).

Né à Chute-à-Blondeau (Ontario) le 28 avril 1941, Yves Saint-Denis est bachelier ès arts, maître ès arts, docteur en philosophie, en lettres françaises, spécialiste en histoire et détenteur de plusieurs brevets professionnels, certificats et diplômes en éducation.

Études et son doctorat

Professeur de carrière, d’abord dans les collèges classiques, puis chef de la Section du français à l’École secondaire de Plantagenet à compter de 1970 ; animateur culturel et militant de la francophonie.

Auteur d’une thèse de doctorat de 1526 pages sur l’historien national des Canadiens-Français Lionel Groulx, de nombreux articles et d’une douzaine de publications, dont une petite histoire franco-ontarienne illustrée, en usage dans les écoles élémentaires et secondaires de l’Ontario (4e édition, 20 000 exemplaires), et qui a servi de source de base au spectacle l’Écho d’un Peuple.

Son implication au Québec

Il a été rédacteur et éditeur de L’Action Nationale, l’instigateur des Lundis de l’histoire avec Gilles Rhéaume, le président fondateur de l’Assemblée des patriotes de l’Amérique française. De plus, il est récipiendaire de sept distinctions majeures, dont deux prix littéraires (1982 et 1983), l’Ordre des francophones d’Amérique (1988), le Prix Séraphin-Marion (1989) de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, la Médaille Bene Merenti de Patria (1989), l’Ordre de la francophonie (2000). Il fut aussi le premier grand lauréat, toutes catégories confondues, de la première demi-finale de la Dictée des Amériques en 1994 (1er sur 45 000 concurrents). 

Il a été trésorier, président et maintenant conseiller de la Section Ludger-Duvernay (section des membres à vie) de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal.

Créé en 1923, la médaille Bene Merenti de Patria souligne les mérites d’un compatriote ayant rendu des services exceptionnels à la patrie.